Lancement d’une étude sur la valorisation des chemins de fer de Provence

tchou-tchou

 

 

 

 

 

La présence de la ligne des chemins de fer de Provence est une chance pour le Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var. En effet, ce dernier est traversé par un linéaire de voie ferrée représentant la moitié du parcours. Sensibilisés sur les enjeux liés à cette infrastructure par la récente campagne de modernisation de la ligne, les élus du Pays souhaitent valoriser cet atout en termes de développement de l’économie et de service à la population. C’est dans cette perspective qu’une étude a été lancée en début d’année 2012 dans le cadre du Programme européen Leader. L’ambition du projet est de faire le point sur les améliorations déjà envisagées ou programmées et d’étudier toutes les possibilités d’aménagement ou de développement allant dans le sens de cette volonté et des intérêts des autres acteurs territoriaux concernés.

L’étude repose sur 6 enjeux :

– Améliorer la mobilité des habitants et les liaisons intermodales (déplacement jusqu’aux gares ou à partir des gares),

– Développer le tourisme,

– Mieux aménager les gares et y créer éventuellement des activités économiques et culturelles,

– Développer la messagerie,

– Développer et diversifier les services à la population en gare.

Cette étude à visée opérationnelle aboutira en fin d’année à une stratégie partagée qui permettra d’initier des actions de développement.

Quel tourisme, demain avec les Chemins de fer de Provence ?

Le « Train des Pignes » est connu mondialement. Ce surnom fait référence au train d’autrefois, qui évoluait si lentement que même en pleine vitesse, on arrivait tout de même à monter et descendre de son bord pour ramasser les pignes ! Même si cette époque est révolue, cette appellation demeure… Elle fait même la renommée de ce train unique, très apprécié des ferrovipathes. Elle fleure bon le pin, le thym et la lavande. Elle évoque les magnifiques paysages préalpins traversés par la ligne et un certain art de vivre de celles et ceux qui aiment prendre le temps.

Avec l’achat de 4 nouveaux autorails, le potentiel de voyageurs transportés a progressé de 60%. Ces nouveaux trains sont capables d’accueillir 109 personnes contre 48 dans les 6 anciens autorails. Le potentiel de voyageurs à destination des vallées est d’environ 160 000 passagers par an se rendant de Nice ou Digne dans les vallées. Si le transport est réalisé par 2 nouvelles rames accolées, on double le trafic de voyageurs qui passe ainsi à 320 000 passagers. Au vu du potentiel touristique du territoire, plutôt élevé, la Compagnie des Chemins de fer Sud France qui exploite la ligne se pose la question suivante : « nous pouvons nous appuyer sur des opérateurs pour faire venir des touristes, mais que propose le Pays pour accueillir ces visiteurs tout au long de l’année ?». C’est aussi à cette question que l’étude engagée devra tenter de répondre. Les stratégies de développement respectives des Chemins de fer de Provence et du Pays A3V doivent être pensées de concert pour faire en sorte que les choses avancent !