Bois énergie : l’émergence de la filière se concrétise

Une ressource locale et abondante

Dans le contexte mondial actuel et futur il ne fait désormais aucun doute que le prix des énergies conventionnelles (pétrole, gaz, électricité) ne cessera d’augmenter.

Notre territoire dispose d’une ressource énergétique abondante, renouvelable et bon marché : le bois. La forêt couvre en effet près de 55 % du territoire du Pays et sa surface est en progression, colonisant notamment les espaces pastoraux en déprise.

Un grand nombre d’entre nous utilise déjà le bois comme chauffage dans son poêle ou sa cheminé l’hiver, mais le développement des technologies permet aujourd’hui de proposer l’énergie bois comme une solution de chauffage central automatisé très performante.

 

Des projets publics structurants pour la filière

chaufferiesLe développement de l’utilisation de plaquettes forestières (copeaux de bois) sur le Pays A3V permet donc de valoriser nos ressources naturelles en filière courte. Les collectivités ont rapidement compris l’intérêt de la démarche, créatrice d’emplois locaux et source d’une certaine indépendance énergétique; d’autant plus que la majorité d’entre elles dispose d’une forêt communale dont elles ne tirent que de maigres revenus, et qui pourrait parfaitement approvisionner leurs chaufferies bois.

De nombreux projets sont ainsi en émergence sur le territoire pour une consommation totale estimée à plus de 700 tonnes de plaquettes forestières pour l’hiver 2012. Ces projets concernent des chaufferies collectives pour des bâtiments publics : Maison de Pays de Beauvezer ; école de Thorame-Haute ; mairie, école et salle des fêtes de Clumanc ; ou encore des réseaux de chaleur, comme le réseau d’Allos desservant la Poste, le Pôle médical, la Mairie,… mis en service depuis l’hiver 2011 ; ou encore le réseau de Castellane, consommant à lui seul plus de 400 tonnes de bois par an, et qui chauffera entre autres le futur hôpital.

Tous ces projets publics sont structurants et permettent de créer une demande suffisante en combustible pour permettre la mise en place d’une vraie filière d’approvisionnement à l’échelle du Pays.

 

Les privés aussi sont chauds

Une prospection menée à l’échelle du Pays auprès de privés ayant d’importants besoins de chauffe (hôteliers et agriculteurs principalement) a révélé un potentiel de développement important auprès de ce public. Si certains sont réticents à engager un investissement initial important, les économies prévisibles sur le coût annuel du combustible (le kWh bois est trois fois moins cher que pour le fioul) rendent l’opération très intéressante sur le moyen terme. Soulignons que certains agriculteurs sont d’autant plus intéressés qu’ils pourraient s’approvisionner eux-mêmes à partir de leurs propres forêts.

Le travail d’accompagnement des porteurs de projets professionnels a fait l’objet d’un stage au cours de l’été 2011 et est poursuivi par le chargé de mission forêt du Pays.

 

L’approvisionnement à l’ordre du jour

Maintenant que la demande en plaquettes forestières semble décoller, notamment grâce aux projets publics, la question de l’approvisionnement des chaudières se pose.

Le projet de création d’un Pôle-Bois dans le Haut-Verdon : zone d’activité dédiée aux entreprises de la filière bois, devrait permettre l’installation d’un hangar de séchage de plaquettes bois énergie. Ce projet pourrait voir le jour dans le cadre d’un partenariat public/privé réunissant les collectivités et les scieurs locaux. Jean-Luc Paglia, Scieur à Thorame-Basse s’est dit intéressé par le projet qui permettrait selon lui « de valoriser nos bois locaux sur notre territoire pour couvrir nos besoins, plutôt que de les laisser partir à la papeterie de Tarascon sans en tirer de revenus ».

Outre les bois de faible qualité issus de l’exploitation forestière, les produits connexes de nos scieries (dosses, délignures…) pourraient servir à alimenter la plate forme bois énergie : les chutes produites par 1000 m3 de bois sciés permettent de produire près de 190 tonnes de plaquettes forestières.

Le développement de la filière bois énergie vient finalement soutenir les efforts de structuration de la filière bois dans son ensemble. Il crée de nouveaux débouchés pour les bois de faible qualité, présents en grande quantité sur notre territoire, et permet de créer des emplois locaux sur l’ensemble de la filière.

 

L’exemple de la Maison de pays de Beauvezer :

construction

fonctionnement

 livraison

Pour plus d’informations, contacter :

Chargé de mission forêt bois du Pays A3V

Maison de Pays 04370 Beauvezer

04 92 83 32 14

foret@pays-a3v.net